Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Du raisin pour améliorer la santé des poulets de chair

réservé aux abonnés

 - -->
Une cure de deux semaines permet de bénéficier des bienfaits de l’extrait de pépins de raisin dans la ration. © C. Thiriet

Des chercheurs français ont mis en évidence les nombreux effets bénéfiques de l’extrait de pépins de raisin dans l’alimentation des poules reproductrices.

Pour venir à bout des problèmes de santé des poulets de chair (lire l’encadré), des chercheurs de l’Inrae (1) ont comparé plusieurs compléments alimentaires naturels. « Nous avons testé une cinquantaine de produits. L’extrait de pépins de raisin faisait partie des plus efficaces, et il est très intéressant d’un point de vue économique », indique Pascal Froment, coauteur des études. « Les polyphénols dans le raisin ont des propriétés antioxydantes, ce qui favorise la survie des embryons. Ils ont également un rôle anti-obésogène », ajoute Joëlle Dupont, qui a également participé aux recherches. L’équipe de scientifiques s’est focalisée sur ce complément. Plusieurs expérimentations ont été menées, à la fois pour comprendre comment l’extrait de pépins de raisin agit, mais aussi à quelle période de la vie des animaux il doit être apporté et en quelle quantité.

Différentes modalités ont été testées sur les poules reproductrices : un apport dès l’éclosion, ou à partir de la quatrième semaine, le tout jusqu’à quarante semaines d’âge. Deux doses ont été mises à l’épreuve : 0,5 % ou 1 % d’extrait de pépin de raisin dans la ration. Quelle que soit la modalité, cette supplémentation a amélioré la qualité de leurs œufs, en diminuant le nombre de ceux à double jaune, en augmentant l’élasticité de la coquille et en réduisant la proportion de radicaux libres dans le jaune. Ces derniers peuvent provoquer le stress oxydatif. Les résultats ont également montré une diminution de la mortalité des poussins issus des mères complémentées et une augmentation de leur vitesse de croissance.

Un meilleur microbiote

Dans une seconde expérimentation, les chercheurs ont testé deux nouveaux protocoles : 1 % d’extrait de pépins de raisin apporté de quatre à quarante semaines, ou 2 % administrés uniquement pendant une période de deux semaines (de 38 à 40 semaines d’âge). « On souhaitait affiner, pour voir si un apport de 2 % pendant deux semaines serait suffisant », explique la scientifique. Il semblerait que oui. Les œufs des poules ayant reçu les 2 % du complément alimentaire étaient plus lourds et plus résistants. L’analyse de la viande issue des poules a montré une réduction de production de graisse et une amélioration du microbiote intestinal, en comparaison avec des poules n’ayant pas reçu le complément. Une supplémentation de seulement deux semaines est donc suffisante pour améliorer les paramètres métaboliques et de ponte des poules reproductrices.

Des études avaient déjà été réalisées sur ce complément alimentaire apporté aux poussins, mais ce sont les premières menées sur des poules reproductrices, avec une durée de vie plus longue. « Il faudra affiner ces résultats, nuance Joëlle Dupont. La qualité des extraits de pépins de raisin à administrer est importante, elle peut varier selon les fournisseurs. »

Léna Hespel

(1) Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Corriger les failles de la sélection

La sélection génétique des volailles destinées à la consommation de viande induit certains problèmes de santé, souvent liés au surpoids : troubles musculosquelettiques et cardiaques, problèmes de fertilité, etc. Les volailles sont également plus sensibles au stress oxydatif, qui est un facteur d’inflammation et jouerait un rôle dans plusieurs maladies. Grâce à une alimentation contrôlée, il est possible de limiter ces problèmes.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !