La sécheresse pointe. Pour éviter de manquer d’herbe, la chambre d’agriculture de Corrèze recommande de cloisonner davantage les paddocks. « Il faut donc, pour la même surface, augmenter leur nombre, explique Stéphane Martignac, conseiller fourrages. Cette technique simple vise à les diviser en deux en partant du point d’eau. Par exemple, si les animaux restaient quatre jours sur le paddock initial, ils resteront après découpe deux jours sur chacun d’eux, ce qui permettra d’obtenir deux jours de repousse supplémentaire par paddock. Résultat : avec une pousse de 50 kg de matière sèche par hectare et par jour, la technique permet de gagner 100 kg de MS/ha, soit de quoi nourrir six à sept vaches pendant une journée. Sur 10 hectares de prairie, c’est une tonne de gagnée ! »

M.-F. M.