« Nous avons prévu de lâcher les vaches allaitantes lors de la dernière semaine de mars. Les 300 °C (1) sont atteints le 20 mars. La portance est au rendez-vous, mais la hauteur d’herbe est limitée : 4,5 cm en moyenne, soit 0,6 cm de moins que la moyenne des dix dernières années. Cette hauteur offre peu de jours d’avance. Les sols sont peu réchauffés, car les pluies de la fin février ont stagné et les températures matinales sont encore fraîches. Nous allons déprimer les parcelles de fauche tardive. Cela restera possible jusqu’à 500-550 °C de somme de températures. Cela nous permettra de récupérer quelques jours d’avance. La surface de pâturage sera, au début, de 60 à 70 ares par UGB. D’ici à quinze jours, la pousse devrait s’accélérer et nous passerons à 30-35 ares par UGB. La transition alimentaire du troupeau est amorcée. Nous distribuons de l’enrubannage aux vaches, un fourrage proche de l’herbe. »

(1) Somme des températures moyennes enregistrées depuis le 1er février.