« Les performances de croissance des jeunes bovins en engraissement ne sont pas influencées par la densité des animaux, lorsque celle-ci est supérieure à 3 m² par animal. En 2016, à la demande des professionnels, nous avons conduit des lots de jeunes bovins disposant de 3,20 m² à 5,60 m²/animal, avec des largeurs d’auge allant de 28 à 55 cm/jeune bovin. Les gains moyens quotidiens et les résultats d’abattage des différents lots sont comparables. Nous n’avons pas constaté de problèmes d’affrontements, de blessures ou d’hématomes lorsque la surface par animal est réduite. La réduction de l’aire de couchage et de la place à l’auge a toutefois un impact sur le comportement des jeunes bovins. Ils s’adaptent en fractionnant moins leur repas, mais consomment la même quantité. Lorsque la densité d’animaux augmente, nous avons dû pailler légèrement plus les cases pour que le niveau de propreté reste optimal. »

M.-F. M.