La pression des pucerons a été élevée en 2020, avec de nombreux cas de viroses. Dans ces conditions, quel risque y-a-t-il à semer des graines de protéagineux de printemps issues de parcelles touchées ? « Le choix d’une semence certifiée reste toujours le plus sécurisant pour limiter le risque sanitaire et s’assurer un taux de germination correct », estime Terres Inovia.

Toutefois, si vous souhaitez utiliser vos propres semences, il est conseillé de rester vigilant, même si vos parcelles ont été peu touchées par les viroses.

L’institut conseille, tout d’abord, de vérifier si les graines ne présentent pas de soucis sanitaires majeurs (nécroses, dégradations, etc.). Si c’est le cas, leur utilisation n’est pas recommandée. Autrement, un test de faculté germinative est proposé pour s’assurer d’un taux de levée correct et d’une bonne vigueur des plantules.

Céline Fricotté