Les conditions météo des dernières semaines ont pu perturber le bon fonctionnement des herbicides de postsemis-prélevée. « Pour les semis d’avril qui ont été désherbés sitôt le semis, il convient d’attendre la levée des adventices pour juger de l’efficacité du traitement, explique Bertrand Carpentier d’Arvalis, dans le Nord. Puis on orientera le programme de désherbage vers de la postlevée classique en fonction des adventices présentes. Il faudra sans doute renforcer l’action antigraminées de la postlevée. »

Pour les semis d’avril non désherbés, il est possible d’intervenir en postlevée précoce du maïs avec les mêmes produits qu’en prélevée. Mais attention, 10 à 15 mm de pluie sont nécessaires dans les dix jours qui suivent l’application pour une bonne efficacité du traitement. Les adventices ne doivent pas être levées ou être très peu développées (1 à 2 feuilles max). Sinon, il faudra s’orienter sur de la postlevée classique.