Les plaquettes de bois peuvent remplacer la paille dans l’aire de couchage de la stabulation. L’Inra de Theix, dans le Puy-de-Dôme, a montré que les performances des taurillons en engraissement étaient comparables, qu’ils soient conduits sur une litière de paille ou de plaquettes. Les notations de propreté des animaux sont meilleures sur plaquettes que sur paille, et cela même si la litière paraît beaucoup plus sombre. Il n’y a pas de différence non plus au niveau des boiteries ou autres problèmes de santé (acidose, par exemple).

Les animaux apprécient autant les deux types de couchage. Le temps passé couché ne diffère pas selon la litière. Compte tenu des besoins en paille pour l’alimentation cette année, il peut s’avérer intéressant de recourir à cette ressource, si elle existe sur l’exploitation. Les coûts de fabrication sont toutefois en hausse. Et il faut au moins un mois de séchage après broyage avant de pouvoir l’épandre dans la stabulation.