Conformément aux annonces du ministre de l’Agriculture, un arrêté publié le 27 février au Journal officiel interdit la castration à vif des porcelets à compter du 31 décembre 2021. Seule la castration chirurgicale avec anesthésie et analgésie par d’autres moyens que le déchirement sera autorisée. Les éleveurs et leurs salariés seront autorisés à pratiquer les opérations de castration par dérogation, sur des porcs âgés de sept jours ou moins. Par ailleurs, un second arrêté publié le même jour autorise les éleveurs à utiliser tout médicament vétérinaire visant à supprimer ou atténuer la douleur liée aux actes relevant de la conduite d’élevage, dont « l’application de tout traitement analgésique ou anesthésique local ». Ces dispositions entreront également en vigueur le 31 décembre 2021.

V. Guyot