Antoine Laqueue, à Flaba dans les Ardennes, ne tarit pas d’imagination pour trouver des astuces sur l’exploitation familiale (lire aussi La France agricole du 16 février, p. 36). « Comme nous n’avions pas de place pour installer une cage de parage dans la stabulation des laitières, nous avons aménagé un lève-patte dans une logette, indique-t-il. Celui-ci est constitué d’un treuil manuel (acheté 40 €) soudé sur un « portique » en tube galvanisé s’appuyant d’un côté sur la logette et de l’autre sur le mur. À l’avant, nous avons installé un cornadis pour bloquer la vache et à l’arrière, une chaîne pour qu’elle ne puisse pas reculer. Au total, le lève-patte nous a coûté 100 € et une journée de soudure. » En dehors des périodes de parage, la logette est toujours utilisée. Les animaux ne la boudent pas pour se coucher. Le cornadis à l’avant ne gêne pas les animaux et l’équipement est utilisé pour d’autres interventions (une injection de médicament ou une insémination).

M.-F. M.