Chez Éric Lepage, à Saint-Jean-des-Baisants, dans la Manche, les génisses sortent dès l’âge de trois semaines. En conséquence, l’alimentation lactée est distribuée en extérieur (1).

Dans le parc dédié à l’élevage de ses génisses, l’éleveur a installé un bar à lait capable d’abreuver jusqu’à vingt veaux. « Nous avons récupéré un portillon sur lequel ont été fixés deux bars à lait dos à dos, liés par des ficelles de round baller, explique Éric. Chaque bar à lait peut contenir jusqu’à 60 litres et dispose de dix tétines. Une petite dalle de béton a été coulée pour y fixer le portillon à l’aide de chevilles. Les veaux étant sevrés à cinq mois, l’installation doit être solide ! »

Vincent Guyot

(1) Voir La France agricole n°3704, du 21/07/17, p. 31.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Les prix des laitières se stabilisent

En vaches allaitantes, la tendance reste ferme parmi les femelles de qualité bouchère. En réformes laitières, les disponibilités limitées maintiennent une grande fluidité commerciale, mais après les hausses de ces dernières semaines, les abatteurs ont annoncé la reconduction des tarifs pour cette semaine. La seconde moitié de juin est traditionnellement marquée par un recul de la demande, notamment en lien avec la fin de l’année scolaire.
Votre analyse du marché - Veaux

Hausse des prix

Le creux des vêlages oblige les intégrateurs à relever leurs tarifs pour limiter l’exode de veaux vers l’Espagne. Sur les marchés, les cours des veaux laitiers ont repris 10 €. Cette hausse confirme la détente observée la semaine dernière. Les opérateurs conservent des besoins de rotation, malgré la crise sévère traversée dans le secteur du veau de boucherie.