« Par rapport à une ration distribuée en bergerie, les dérobées pâturées par les brebis, à l’automne ou en hiver, constituent une alimentation économe, indiquait Laurence Sagot, de l’Institut de l’élevage-Ciirpo, lors de la réunion technique organisée à Brens (Tarn), le 18 janvier, par Arvalis. L’économie pour deux mois de pâture s’élève à 5 €/brebis. » Soit, pour 200 brebis, une charge en moins de 1 000 € !

« Le couvert, quelles que soient les espèces semées, est riche en énergie et en protéines, et représente un excellent flushing, ajoute-t-elle. La pratique est également bonne pour l’environnement, avec une consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre inférieures à celles d’une ration en bergerie. » Reste que la densité du couvert dépend de la pluie au semis.