En 2012, 100 % des céréales d’hiver de la SCEA de la Haute Borne, au nord de la Lorraine, ont gelé. « Nous avons dû les remplacer par des cultures de printemps », explique Clément Jacques, installé sur l’exploitation avec son père depuis 2010. L’accident climatique a bouleversé la rotation colza-blé-orge(s) pratiquée à l’époque. « Nous étions dé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !