«Va-t-on encore avoir une année difficile ? », s’interroge Rémi Louvrier, qui sort de deux années de sécheresse consécutives. En 2019 comme en 2018, le jeune éleveur avait dû distribuer du foin tout l’été. Cet hiver, malgré les bonnes récoltes fourragères du printemps dernier, il a fallu en racheter un peu. Tous les animaux ont été rationnés, sauf les jeunes. Depuis...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins maigres

Les tarifs sont à la baisse

Avant la trève estivale, l’activité commerciale se dégrade sous la pression des engraisseurs italiens, espagnols et français.