Pour Stéphanie Portas et Olivier Renaud, les arbres sur les parcours des poulets et chapons sont primordiaux. Le couple, à la tête de 6 poulaillers à Cérilly, dans l’Allier, respecte largement le cahier des charges des volailles label rouge fermier d’Auvergne imposant au moins 20 arbres par bâtiment (4 400 poulets), et effectue chaque année de nouvelles plantations.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !