«Installé assez jeune, je me suis toujours questionné sur le coût, l’efficacité, mais aussi sur l’impact des intrants », se remémore Emmanuel Drique, agriculteur à Bézu-Saint-Éloi, dans l’Eure. Ainsi, il tente depuis toujours de faire son possible pour réduire l’emploi des produits phytosanitaires et des engrais. « Si j’étais resté seul dans mon coin, peut-être...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !