C’est lors du Space, le 15 septembre 2021, que l’Institut technique de l’aviculture (Itavi) a dévoilé les premiers résultats du Refa2vi. L’originalité de la démarche tient au fait qu’elle permet de déterminer l’évolution de l’utilisation d’antibiotiques dans les filières du poulet de chair et de la dinde. Les données diffusées chaque année par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) n’apportent pas ce niveau de précision.

Recul drastique de l’usage des deux antibiotiques critiques

Entre 2018 et 2020, le nombre de traitements complets d’antibiotiques a reculé de 30 % pour les poulets de chair et de 43 % pour les dindes. L’usage des deux antibiotiques critiques a égale­ment reculé. L’utilisation des fluoroquinolones et de la colistine (en poids vif traité par jour) a respectivement reculé de 48 % et 79 % en poulet de chair et de 32 % et 57 % en dinde entre 2011 et 2018.

Marie-Astrid Batut