L’association des producteurs de viande britannique tire la sonnette d’alarme plus de trois mois après la sortie du pays de l’UE. Selon elle, les nouvelles obligations administratives entraîneraient une perte potentielle de 20 à 50 % des échanges et représenteraient un coût additionnel entre 90 et 120 millions de livres par an pour le secteur. Le gouvernement estime que ces difficultés sont liées à la mise en place du nouveau système et sont vouées à disparaître rapidement.