Le transport d’animaux vivants destinés à l’export fait débat en Nouvelle-Zélande, au sein de la société et dans la sphère politique. Le parti Vert demande son interdiction pure et simple. Les contestataires estiment qu’il s’agit d’un procédé « inhumain et cruel ». Cette vague de protestation s’amplifie depuis plusieurs mois. Les associations de défense des animaux ont annoncé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !