Une étude du ministère des industries primaires révèle que, depuis 2015, le taux de décès des abeilles est passé de 8,4 à 10,2 % en 2018. Les raisons de cette augmentation sont diverses : apparition d’une infestation par le varroa, famine détectée et engendrée par les conditions climatiques et guêpes. Ce sont ainsi 3 600 apiculteurs qui se sont mobilisés pour réaliser l’enquête et informer l’opinion. La recherche sur la santé des abeilles est devenue une priorité.