En octobre, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, organisait une première réunion entre syndicats et opérateurs commerciaux pour trouver une solution face à la crise du broutard. Le point d’avancement organisé par le ministre le 11 décembre ne satisfait pas la Fédération nationale bovine (FNB).

Le syndicat s’indigne en effet de la « désinvolture coupable dont font preuve certains acteurs de la filière, y compris coopératifs », qui n’ont « toujours pas apporté le moindre élément de réponse tangible à la baisse des prix injustifiée qu’ils imposent à leurs fournisseurs ».

Pour s’en sortir, la FNB encourage les éleveurs à « reprendre la main sur la commercialisation de leurs animaux », et attend du gouvernement un soutien « fort, concret et déterminé » en faveur de la contractualisation au sein de la filière viande bovine.

Lucie Pouchard

Votre analyse du marché - Bovins maigres

Marché fluide

La fluidité commerciale est assurée par les faibles volumes mis en marché, après une semaine dédiée aux moissons et au ramassage de l’herbe.