Le ministre italien de l’Environnement a présenté vingt-deux mesures du futur plan de conservation et de gestion du loup. Le plan actuellement en vigueur prévoyait, depuis 2017, des abattages contrôlés, mesure supprimée dans la nouvelle mouture. De quoi inquiéter les éleveurs qui font face à 300 loups dans les Alpes et entre 1 500 et 2 500 dans les Apennins. Les syndicats agricoles avertissent : ils attendent un plan de sauvegarde similaire pour le pastoralisme.