Des milliers d’agriculteurs italiens ont manifesté, le 30 juin, en présence de leur ministre, pour dénoncer le manque à gagner du « Made in Italy » à cause de l’embargo russe. Selon la Coldiretti, il a déjà coûté 600 millions d’euros en deux ans au secteur et de nombreuses contrefaçons ont fait leur apparition sur le marché russe. Les exportations agroalimentaires italiennes vers la Russie avaient doublé dans les cinq années précédant l’embargo.