Un programme mené par des chercheurs grecs vise à lire l’ADN de 12 variétés d’olives du pays d’ici à 2022. Le déchiffrement des gènes aiderait les scientifiques à produire des plantes capables de mieux résister aux changements climatiques, aux maladies telles que Xylella, tout en obtenant des rendements plus élevés. Il existe plus de 40 variétés d’olives grecques dont la richesse génétique pourrait contribuer à accroître la productivité de cette culture.