À l’occasion d’une conférence de presse, le 26 janvier, les présidents d’Interfel, du CTIFL et d’Aprifel ont annoncé les principales orientations de la filière fruits et légumes pour 2021. Après avoir dressé un bilan d’activité positif bien qu’atypique en 2020, Laurent Grandin, président d’Interfel, a abordé l’enjeu de la certification haute valeur environnementale (HVE), qui concerne environ 1 000 exploitations arboricoles et maraîchères. « L’appui des pouvoirs publics est nécessaire pour soutenir l’ensemble de la filière dans cette voie » précise-t-il.

Un point de vigilance est aussi sur le bio, avec la crainte de voir se poursuivre le ralentissement de la consommation observé fin 2020, alors que les volumes arrivent en force en 2021. Enfin, les alterna­tives au zéro plastique dans les emballages restent encore à trouver.

Promue par l’Onu Année internationale des fruits et lé­gumes, 2021 sera rythmée par différents événements à destination du grand public. Jacques Rouchaussé, président du CTIFL, souhaite que « le consommateur comprenne mieux le métier et comment les fruits et légumes sont produits ».

Charlotte Salmon