Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Six millions de fermes en moins d’ici à 2040

réservé aux abonnés

Europe - Six millions de fermes en moins d’ici à 2040
Les plus petites fermes de l’UE disparaîtront au profit de grandes structures. Ici, une exploitation de 1 800 vaches laitières en Allemagne. © Cédric Faimali/GFA

Dans les 20 prochaines années, l’Union européenne pourrait passer de 10,3 à 3,9 millions d’exploitations. Beaucoup de très petites structures dans l’est et le sud de l’Union européenne disparaîtraient.

Entre 2003 et 2016, dans les pays de l’Union européenne (UE) à 27, le nombre d’exploitations est passé de 15 à 10,3 millions (- 32 %). La baisse se poursuivra les 20 prochaines années pour tomber à environ 3,9 millions. Soit une disparition attendue de 6,4 millions (- 62 %) d’entre elles, selon une étude du groupe de réflexion du Parlement européen sur l’avenir du modèle agricole de l’UE (1).

Ce sont surtout les plus petites exploitations de moins de 5 hectares des nouveaux États membres de l’est et du sud de l’UE qui disparaîtront. À noter qu’à ce jour, la Roumanie compte 3,6 millions de fermes, dont 85 % ont moins de 5 hectares. La production se concentrera sur des exploitations moins nombreuses et plus grandes. La tendance générale est à la consolidation et l’intensification des structures et à la perte des fermes familiales et patrimoniales, note l’étude.

Enrayer le déclin par des aides ciblées

Et la Pac n’endigue pas ce déclin, analysent les auteurs, pour qui la distribution actuelle des fonds de la Pac « favorise les grandes exploitations intensives, ce qui aggrave le passage à la concentration dicté par les forces du marché ».

Seuls des financements ciblés et renforcés en faveur des zones défavorisées, des petites exploitations et des jeunes agriculteurs pourraient enrayer le déclin des petites fermes, estiment les auteurs.

Pour accompagner l’agriculture vers davantage de durabilité et de résilience, ils recommandent également d’encourager « les stratégies d’adaptation socialement souhaitables » et de s’ouvrir à la « diversité dans les profils émergents ». En effet, les microfermes urbaines, les fermes agroécologiques ou encore innovantes n’émargent pas ou que peu aux aides de la Pac.

Refonte de la Pac

Selon l’étude, la Pac pourrait soutenir la création de valeur, l’accès au conseil, la gestion des risques ou encore faciliter l’installation. Cela nécessiterait une refonte générale de la Pac et « une plus grande réorientation vers des mesures de développement rural ». En somme, tout un modèle agricole européen à réinventer.

Sophie Bergot

(1) « L’avenir du modèle agricole européen : implications socio-économiques et territoriales de la baisse du nombre d’exploitations et d’agriculteurs dans l’Union européenne », avril 2022, par le Département des politiques structurelles et de cohésion du Parlement européen.

Un tiers ont moins de 2 ha

En 2013, dans l’UE à 28, la surface moyenne des exploitations était de 16 ha (69 ha en France en 2020). En 2010, en Europe (incluant les pays hors UE), la surface moyenne est de 32 ha, avec un tiers des fermes ayant moins de 2 ha. Loin des États-Unis ou de l'Amérique du Sud, qui affichent des surfaces moyennes respectivement de 178 ha et 111 ha, avec de grandes inégalités entre les structures agricoles, rapporte l’étude.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !