Dans un document émanant de l’Administration américaine, le responsable du commerce annonce vouloir que les échanges avec Londres se libéralisent après le Brexit et propose aux Britanniques de baisser, voire de supprimer, leurs tarifs douaniers, pour offrir des débouchés intéressants aux produits agricoles américains. Une proposition qui a reçu les critiques du premier syndicat agricole britannique, qui pointe du doigt la différence de standards entre les produits consommés par les Britanniques et ceux produits aux États-Unis.