Le 15 juillet, Vince Chhabria, un juge américain de San Francisco, a réduit drastiquement le montant des dommages que Monsanto avait été condamné à verser lors d’un précédant procès, déroulé en mars, mettant en cause son désherbant Roundup. Les dommages « punitifs » sont ainsi passés 75 à 20 millions de dollars, le juge estimant que le premier montant n’était « pas admissible constitutionnellement ».