C’est une première depuis la crise de la vache folle. Les exportations de bœuf britannique vers les États-Unis reprennent.

Selon le gouvernement, ces exportations pourraient représenter au total une valeur de 72 millions d’euros au cours des cinq prochaines années. Cet évènement intervient alors que le Royaume-Uni ambitionne de conclure, avant la fin de l’année, un accord commercial post-Brexit avec les États-Unis.