L’accord amiable proposé fin juin par Bayer, pour solder plus de cent mille litiges concernant le Round Up aux États-Unis, devra être rediscuté. Alors que le géant de l’agrochimie était prêt à débourser entre dix et onze milliards de dollars, un juge américain a émis de fortes réserves, obligeant Bayer à faire marche arrière sur une partie de l’accord censé régler de potentiels...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !