Alors que la crise économique induite par le Covid-19 affecte les secteurs agricoles partout au sein de l’UE, les appels se multiplient afin d’y répondre plus fortement par des mesures européennes, associées à des financements nouveaux. Après les professionnels et le Parlement européen, le conseil des ministres de l’Agriculture a exhorté la Commission à agir. Malgré la différence de soutien par rapport aux États-Unis, avec quatorze fois moins d’aides rapportées à l’hectare et deux cents fois moins par agriculteur européen, le commissaire à l’Agriculture ne prévoit pas de mesures nouvelles. Il se félicite de la capacité des États membres à mettre en place des aides au niveau national. De fait, il renvoie la résolution de la crise européenne aux choix politiques et aux capacités financières de chacun. Le pari de la Pac, dès son origine, a été de mettre des moyens en commun et de prendre des décisions valides pour tous, afin d’en accroître l’efficacité et de faire du marché unique un atout de tous les jours pour les filières agricoles et les consommateurs. La Commission tend à s’en écarter régulièrement ces dernières années.

Lors de la crise laitière de 2015, le commissaire Hogan avait mis de l’argent européen sur la table avec un cofinancement des États membres qui le voulaient. Mais la seule mesure ayant eu un impact économique fut un plan européen d’incitation à la réduction de production. Une mesure financée d’abord par l’Europe, pour un effet européen. Aujourd’hui, face à la crise, la Commission appelle les États membres à être en première ligne. À ce jour, l’essentiel des aides nationales à l’agriculture et au secteur agroalimentaire se concentre en Allemagne et aux Pays-Bas. Face à une situation qui concerne aussi les autres secteurs de l’économie, la vice-présidente de la Commission européenne, Margrethe Vestager, estime qu’il y a « un risque que les différents niveaux d’aides d’État faussent la concurrence et ralentissent la reprise économique après la pandémie de coronavirus ».

Alors, si on revenait au bon sens des pères fondateurs de la Pac ? Pour les mesures immédiates, pour la future Pac et pour le plan de relance économique annoncé. Un cadre européen, des mesures accessibles à tous pour une relance d’ensemble et non pas une situation où chacun tentera de morceler le marché unique pour se protéger.

par Yves Madre