La peste porcine africaine, maladie mortelle pour le porc mais sans danger pour l’homme, s’abat sur l’empire du Milieu depuis la fin du mois de juillet. Jusqu’à présent épargnée par une telle épidémie, l’Asie du Sud-Est craint une progression rapide du virus, au-delà des frontières chinoises. Les autorités du pays ont annoncé la découverte d’un quatrième cas de contamination le 23 août, dans trois élevages situés à 1500 kilomètres du premier foyer infecté. Plus de 24 000 porcs ont déjà dû être abattus.

UN MARCHÉ SOUS TENSION

Le marché du porc chinois, qui représente la moitié de la production du porc mondial, est sous tension. La guerre commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis depuis le mois de juin entraîne une augmentation du prix de la nourriture du bétail, composée essentiellement de soja. Certains éleveurs chinois, qui craignent une contamination de leur troupeau, envoient leurs bêtes à l’abattage de façon précoce, ce qui accentue une surproduction déjà existante et une baisse du cours de la viande.

Bertille Quantinet
Votre analyse marché - Porcs

Cotation stable

Le prix de base du porc s’est établi à 1,247 €/kg le jeudi 2 décembre 2021, au Marché du porc breton (MPB) de Plérin, dans les Côtes-d’Armor.