La Chine s’est engagée, le 3 juillet dernier, à supprimer progressivement l’abattage et la vente de volailles vivantes sur les marchés alimentaires, dans le contexte de la pandémie de coronavirus. L’administration centrale a exhorté les gouvernements locaux à « renforcer la surveillance de la sécurité alimentaire sur les marchés de gros agricoles », soulignant que « plus...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !