Après le bœuf, c’est au tour de l’orge australienne d’être victime de sanctions chinoises. Pékin a annoncé la mise en place de droits de douane de 80,5 % sur la céréale, estimant que sa production était subventionnée par Canberra. Un argument que réfute l’Australie, qui a annoncé la possibilité de saisir l’OMC pour résoudre ce litige. Les relations entre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !