Après le bœuf, c’est au tour de l’orge australienne d’être victime de sanctions chinoises. Pékin a annoncé la mise en place de droits de douane de 80,5 % sur la céréale, estimant que sa production était subventionnée par Canberra. Un argument que réfute l’Australie, qui a annoncé la possibilité de saisir l’OMC pour résoudre ce litige. Les relations entre les deux pays sont tendues depuis que l’Australie soutient l’ouverture d’une enquête sur la façon dont Pékin a géré la crise du Covid-19.