Emmanuel Macron souhaite la ratification du Ceta, le traité commercial de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, « dans les meilleurs délais ». Lors d’une conférence le 7 juin, il a dressé un « bilan positif » des deux ans d’application provisoire de l’accord depuis le 21 septembre 2017. « Une application définitive du Ceta peut se faire en totale cohérence avec les exigences nationales en matière de santé et d’environnement », souligne le chef de l’État.