La Confédération paysanne, JA et la FNSEA saluent l’avancée budgétaire proposée par la Commission européenne pour 2021-2027, mais « le compte n’y est toujours pas », clament-ils. Le 27 mai, la Commission a présenté un budget pluriannuel « renforcé » pour 2021-2027, assorti d’un plan de relance de 750 milliards d’euros. La Pac serait dotée d’une enveloppe supplémentaire de 15 milliards pour le second pilier, alors qu’il avait été fortement amputé dans la précédente proposition.

Le compte n’y est pas, en particulier au regard de l’enjeu de la souveraineté alimentaire, estiment la FNSEA et JA, qui craignent que les efforts demandés pour la transition ne soient « pas suffisamment financés ».

La Confédération paysanne considère, elle, que « l’agriculture 4.0 » mise en avant par la Commission n’est pas « l’unique solution aux crises que nous traversons ».

Quant au Modef, il attend un budget « à la hauteur » pour une Pac « qui protège les paysans français, assure la souveraineté alimentaire et relocalise les productions ».

M.S.