La date butoir du Brexit, fixée au 31 octobre 2019, arrive à grands pas, et à l’heure de boucler notre magazine, l’issue de ce divorce était toujours incertaine mardi. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, avait pourtant trouvé un terrain d’entente avec les négociateurs européens le 17 octobre. Un compromis sur le sujet de l’Irlande du Nord, qui cristallisait les échanges depuis des mois, avait même été trouvé.

L’accord a été soumis aux votes des parlementaires britanniques le 19 octobre. Ces derniers ont refusé, à une courte majorité, de se prononcer, demandant à être d’abord consultés sur le projet de loi qui transcrira, dans le droit anglo-saxon, le traité de divorce. Ne souhaitant pas non plus une sortie précipitée, ils ont contraint le Premier ministre à adresser une demande de report à l’Union européenne, alors qu’il est lui-même tout à fait opposé à ce scénario. Le bras de fer entre Boris Johnson et la Chambre des communes se poursuivait mardi, avec un dénouement imprévisible.

Bertille Quantinet