La seule mesure de soutien annoncée par le ministère de l’Agriculture concerne un allongement de la période d’épandage. Il estime que les exploitants peuvent être indemnisés grâce aux contrats d’assurance. Ces derniers limitent les indemnisations à 30 % des dommages. Les éleveurs pourraient subir un manque à gagner de 20 000 euros en moyenne.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !