Un décret pris le 29 juin prolonge l’embargo sur les produits agroalimentaires européens jusqu’au 31 décembre 2017. Selon Dmitri Medvedev, cela aidera l’agriculture russe, qui craint un brusque retour de la concurrence européenne, à bénéficier « d’un horizon plus lointain pour planifier ses investissements ».