Le gouvernement a annoncé vouloir verser aux agriculteurs, aux chercheurs et aux projets d’infrastructures les mêmes subventions que celles accordées par l’Union européenne. L’enveloppe s’élèverait à environ 5,2 milliards d’euros par an, jusqu’en 2020.