Un éleveur grec a témoigné à la télévision d’une attaque dont il aurait été victime. Alors qu’il conduisait ses chèvres en montagne, il aurait croisé une vingtaine de prédateurs. L’un d’eux l’aurait égratigné aux avant-bras, alors qu’il tentait de l’éloigner. Le berger n’a pas de blessures graves, et précise qu’il portait une veste épaisse. « Heureusement, car malgré tout, le loup a réussi à déchirer ma chemise et mon pantalon, dit-il. Les blessures auraient pu être plus graves. Il faut agir. Car nous mettons nos vies en danger. »