L’institut de gestion et de certification des forêts et de l’agriculture (IMAFLORA) vient d’élaborer un outil harmonisé, destiné au contrôle de la provenance des animaux abattus. Lors de l’achat de bétail, les transformateurs contrôleront mieux les pratiques des exploitations. Dans le viseur, les élevages procédant à la déforestation illégale, à l’occupation de territoires indigènes ou ayant recours à de la main-d’œuvre non rémunérée.