L’Institut national des statistiques du Brésil a relevé, au premier trimestre 2020, le plus faible nombre d’abattages de bœufs depuis huit ans. 7,25 millions de bovins ont été abattus, soit une baisse de 680 000 têtes par rapport à la même période en 2019. Principale explication : la diminution de la consommation domestique due au Covid-19. À l’inverse, sur ce même intervalle, l’abattage de porcs et de volailles a fortement augmenté (+ 5,13 % et + 4,86 %) grâce à l’export, en particulier vers la Chine.