La forêt amazonienne a été le théâtre d’une déforestation massive au cours des neuf premiers mois de l’année. Selon l’Institut national de recherche spatiale, 7 853 km² ont été détruits entre janvier et septembre 2019, soit une augmentation de 93 % par rapport à 2018 sur la même période. Le président Bolsonaro est dans le viseur des défenseurs de l’environnement qui l’accusent de véhiculer des messages encourageant la pratique, afin notamment d’étendre les exploitations agricoles de la région.