«Il faut diversifier l’offre variétale de blé tendre pour l’agriculture biologique, a insisté Laurence Fontaine, directrice technique de l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique) lors d’une table ronde organisée le 23 mars dernier dans le cadre des rencontres scientifiques du FSOV (1).

3 à 4 variétés par an

En effet, seules deux variétés sont estampillées « bio » dans le catalogue français, Hendrix et Sherzzo, inscrites en 2012. Depuis, plus rien. Mais cela pourrait changer.

L’Inra devrait déposer au CTPS (Comité technique permanent de la sélection) trois nouvelles variétés de blé tendre dans le cadre du protocole d’essais en agriculture bio. Une façon de « réamorcer la pompe ». « L’objectif est d’inscrire trois à quatre variétés bio par an », explique Bernard Rolland, de l’Inra de Rennes. Le semencier Lemaire Deffontaines envisage aussi de déposer cet automne une ou deux variétés de ce type.

Concernant les critères de sélection des variétés bio, il reste encore une marge de progression sur le rendement et l’efficacité de prélèvement de l’azote dans le sol.

L’enjeu est aussi d’avoir des plantes couvrantes et résistantes aux maladies. Des recherches prometteuses pour la sélection de variétés bio, mais aussi conventionnelles.

Isabelle Escoffier

(1) Fonds de soutien à l’obtention végétale en céréales à paille.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli sur Euronext

Les marchés restent volatils, avec les incertitudes liées à la situation géopolitique sur le bassin de la mer Noire et les conditions climatiques.