Des personnalités du parti écologiste allemand ont signé, le 10 juin, une contribution présentant en six axes leur réflexion sur l’avenir des biotechnologies vertes, dont les OGM. Selon eux, l’agriculture durable doit pouvoir utiliser de nouvelles techniques et s’appuyer sur la sélection de variétés de plantes résistantes aux maladies pour limiter l’utilisation des fongicides, et à haut rendement pour conserver les sols.