Les deux branches du distributeur Aldi ont annoncé, fin juin, qu’elles renonceront à partir de 2030 à la viande issue d’animaux élevés exclusivement en batterie. Elles ne commercialiseront plus que de la viande répondant aux deux catégories les plus élevées du label bien-être animal, lancé par la grande distribution outre-Rhin en 2015. Celles-ci correspondent aux standards de l’agriculture biologique. L’initiative est saluée par les défenseurs du bien-être animal, qui espèrent que les trois autres distributeurs majeurs du pays suivront.