La crise du glyphosate est terminée à Berlin. Les sociaux-démocrates ont digéré l’affront du vote allemand à Bruxelles, favorable à une prolongation du désherbant controversé. Dans l’optique de la formation d’un nouveau gouvernement avec Angela Merkel, ils ont en effet obtenu le principe d’une réduction totale de son utilisation au niveau national. Lors de la Semaine verte de Berlin, le ministre de l’Agriculture, Christian Schmidt, s’est gardé cependant de donner une date. Les responsables allemands doivent d’abord régler les problèmes juridiques d’une interdiction au niveau national. Et s’accommoder de l’opposition du principal syndicat d’agriculteurs DBV. Le SPD (Parti social-démocrate) a défendu une sortie du glyphosate d’ici à 2021. Autre sujet de tensions entre droite et gauche qui reste à régler : les insecticides néonicotinoïdes. Le ministre envisage, pour le moment, d’assouplir le moratoire sur l’importation de semences traitées avec ces produits jugés responsables de la disparition des abeilles.