Le manque de chauffeurs routiers tend à devenir structurel depuis la crise de 2008, qui a dégradé les perspectives dans ce métier. Si bien que « d’après une étude de la Fédération nationale du transport routier, il manquait, en août 2017, 50 000 chauffeurs routiers pour satisfaire la demande et en 2021, il en manquera 200 000, détaille Emmanuelle Blanchet, présidente des transports Blanchet...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
72%

Vous avez parcouru 72% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !