«Il y a lieu de vérifier ce qui est mentionné dans l’acte et qui va faire loi entre les parties », précise Maître Charles-Alexandre Langlois, notaire à Vicq-sur-Nahon. Il n’est pas certain qu’un compromis ait été fait s’agissant d’une vente au fermier en place. « De plus, même si un tel contrat a été réalisé, il est fréquent qu’il soit pré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
70%

Vous avez parcouru 70% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !